Comment installer ou remplacer vos châssis et portes en PVC ?

portes en PVC

Vous avez constaté que vos portes et fenêtres laissent passer les courants d’air et qu’ils sont responsable de la dissipation de chaleur vers l’extérieur de la maison ? La meilleure solution qui s’offre à vous est d’installer de nouveaux dispositifs et PVC. Nous vous indiquons, dans cet article, les avantages de poser des portes et châssis fabriqués dans ce matériau, les étapes de l’installation et autres informations utiles.

3 étapes pour poser une fenêtre en PVC

Faire appel à un professionnel des fenêtres à Namur spécialisé dans le PVC est essentiel pour obtenir des résultats à zéro défaut. Voici alors quelques éléments d’information qui vous aideront à mieux comprendre les travaux et à les suivre en toute connaissance de cause. Commençons par les équipements et outils dont vous aurez besoin. Pour poser les châssis, on utilise un perforateur, un mètre ruban, une visseuse et un marteau.

  • Etape 1 : Le niveau de bulle et celui des appuis des châssis doivent être alignés. On s’assurera aussi que les faces situées à l’intérieur des ouvertures des murs est parfaitement clean et qu’elle ne présente pas d’aspérités pour que le ruban puisse adhérer convenablement à la surface.
  • Etape 2 : Il convient ici de dérocher les battants pour que le montage puisse se dérouler aisément. Glissez la barre de sécurité dans la direction du bas. Ouvrez les battantes puis rehaussez-les.
  • Etape 3 : Pour finir, le professionnel va retirer le film protecteur qui se trouve autour du cadre et montera la poignée au-dessus du battant. Le ruban d’étanchéité, placé entre la menuiserie et la maçonnerie, sera collé.

Pourquoi choisir des fenêtres et portes en PVC ?

Pour vos fenêtres, vous avez le choix entre 3 matériaux : le bois, l’aluminium et le PVC. Chacune de ces matières possède ses propres avantages, la première étant une valeur classique sure et la seconde une alternative moins couteuse et disponible dans différents formats. Quant au PVC, il a connu, durant les dernières années, un succès sans précédent notamment pour son excellent rapport qualité/prix. Il va sans dire qu’il s’agisse aujourd’hui du matériau le plus utilisé en France que ce soit pour fabriquer des portes ou des fenêtres.

L’un des points forts des châssis en PVC : sa capacité à s’intégrer dans n’importe quelle esthétique décorative. De plus, ces fenêtres sont composées d’ouvrants dissimulés, ce qui laisse la lumière pénétrer à l’intérieur de la maison de façon optimale. On apprécie aussi le PVC pour ses performances d’isolation et leur prix très accessible comparé à l’aluminium ou encore au bois. Revenons alors plus en détails sur les principaux avantages du PVC pour vos ouvertures :

  • Un prix plus accessible que le bois et l’aluminium
  • Un niveau d’isolation thermique et acoustique optimal
  • Une grande variété de couleurs pour répondre à tous les goûts
  • Un facilité d’entretien inégalable
  • Ses propriétés anti-corrosion
  • Une étanchéité à l’humidité due aux intempéries

Pose du dormant et cadre : mode d’emploi

Pour installer vos fenêtres en PVC, vous devez commencer par la pose du formant. Dans un premier temps, nous vous recommandons de vous assurer que les fixations seront toutes en dehors de la partie creuse. Ces dernières doivent dès lors être placées à des endroits plein de la maçonnerie. Par exemple, pour que les fixations soient suffisamment solides pour maintenir le châssis, elles peuvent être mises entre les parpaings sur les joints. Rappelons que si les éléments de maçonnerie sont pleins, les fixations trouveront meilleure emplacement sur le bâti. Côté mesures, il convient de vérifier que ces supports sont situés à 15 cm du bas et du haut du dormant. Cela s’applique aussi bien aux fixations basses qu’aux fixations hautes. Une fois que vous aurez fixé les premières, tout ce que vous aurez à faire, c’est de placer les autres à équidistance des précédentes.

Le dormant doit être positionné sur l’ouverture murale dès que les fixations sont vissées. Vous pouvez utiliser le niveau à bulle pour faire vos vérifications finales. Ensuite, placez les cales entre la maçonnerie et le dormant afin de créer un effet compensatoire fort nécessaire pour la stabilité de votre cadre. Avec un perforateur professionnel, percez des trous dans le bâti puis introduisez les chevilles dedans. Pour finir, à l’aide d’une visseuse, scellez le dormant.

Prenez une mousse en polythène avec des propriétés expansives et utilisez-la pour boucher le sillon entre la menuiserie et le cadre. Notez que vous ne pouvez réaliser cette opération que lorsque le dormant est définitivement fixe et solide. Inutile de mettre un gros volume de mousse sous prétexte de mieux remplir l’espace parce qu’elle tendance à gonfler. Dès que le mousse gonfle, placez un film isolant et fixez les joints.

Les battants et éléments de finition

Les battantes ne peuvent être accrochés que lorsque le dormant est fixé. Ils doivent alors être placés sur la partie des gonds afin de faciliter la remise de la barre de sécurité. Faites un petit texte : ouvrez et fermez les battantes pour vous assurer que tout fonctionne convenablement.

Pour faciliter leur utilisation et augmenter leurs performances d’isolation, les battantes doivent subir un réglage spécifique. Notez que ce réglage varie en fonction de différents paramètres relatifs à la fenêtre comme :

  • Le positionnement diagonal du vantail
  • Le positionnement latéral parallèle
  • Le positionnement parallèle en hauteur
  • L’ajustement de la pression d’appui.

A savoir : Des battantes installés en bonne et due forme ne doivent ni coincer ni grincer. Une fois que vous aurez vérifié cet aspect de l’installation, vous pouvez vous intéresser à la finition. Appliquez des baguettes adaptées aux caractéristiques esthétiques du châssis après avoir préalablement retiré les films protecteurs.

Porte d’entrée : quel matériau choisir ?
Pourquoi installer une pergola ?